LE DEPUTE NATIONAL Patrick Thierry André KAKWATA EXHORTE LES AUTORITES DE KOLWEZI A RESOURDRE L’AFFAIRE DE DÉLOCALISATION DES HABITANTS DE KASULO CONFORMEMENT A LA LOI EN LA MATIERE.

(Le 16 septembre 2017)

Réagissant sur les ondes de radio okapi ce vendredi entant qu’élu de Kolwezi, Patrick Thierry André KAKWATA  a affirmé qu’il est important de résoudre ce problème dans la sérénité, en associant les personnes concernées dans la démarche initiée.

En même temps, il a appelé les manifestants de ce vendredi dont propriétaires et creuseurs au calme; Car, a t il affirmé, la pratique de la violence ne fera que reculer les efforts de développement de la province de Lualaba.

Notez que les habitants du quartier Kasulo dans la commune Manika à Kolwezi (Lualaba) se sont soulevés vendredi 15 septembre pour contester la décision du gouvernement provincial de délocaliser ce quartier vers le site de Samunkinda. D’après eux, l’indemnisation que propose le gouvernement pour sa délocalisation n’est pas suffisante. Aucune précision n’a été donnée sur le montant.

Tout commence vers 8 heures de vendredi. Des creuseurs qui exploitent le site de Kasulo, mécontents de cette décision, ont barricadé la grande route qui mène vers la cité de Luilu avec de grosses pierres.

Ils exigent au gouvernement de leur proposer un autre site d’exploitation minière artisanale parce que le site de Kasulo est déjà cédé à l’entreprise minière CDM.

Très vite, les creuseurs sont rejoints par les habitants de Kasulo qui sont aussi mécontents parce qu’ils jugent dérisoire le montant d’indemnisation proposé par le gouvernement provincial, qui va les délocaliser de leur quartier vers le site de Samunkinda.

La police intervient et fait usage des gaz lacrymogènes pour les disperser. Dans ces échauffourées, les manifestants saccagent puis incendient deux sous-commissariats de la police.

Et les véhicules et motos que s’y trouvent sont aussi incendiés. Dans cette confusion, les détenus  profitent pour s’évader. Après une accalmie, quelques manifestants reviennent en début d’après-midi pour piller quelques magasins des Chinois.

Le bilan fait état de quelques arrestations et d’incendie des postes de la police.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

MRL PARTI POLITIQUE

GRATUIT
VOIR